Les infos - Les foires

   


Casa di l’alivu : L'olivier du bonheur...

        Depuis plus d'un an, Marco Furfaro et Jean-Michel Ohrenstein animent A Casa di l'alivu, maison de l'olivier dédiée à l'arbre symbolique.

       
        Sur la commune de Luciana, deux amis d'enfance n'ont pas résisté longtemps à leur passion olivier. Enfant, alors que Marco rend fréquemment visite à ses grands-parents dans le Sud de l'Italie, il accompagne son père dans les champs d'oliviers, participe à la taille, aux récoltes et l'élaboration de l'huile. Le lien avec l'arbre magique se tisse, se confirme.
Gravées dans son esprit, ces images s'animent lors de récents voyages sur sa terre d'origine et progressivement, le projet s'affine jusqu'au jour où Marco en parle à Jean-Michel. On connaît la suite...

        Si A casa di l'alivu dispose de six variétés d'oliviers de plantation dont ghjirmana, leccino (cultivé en Toscane et Ombrie, réputé pour sa productivité), frantoio (cultivé en Campanie et dans le Latium) et pendolino, elle peut facilement fournir d'autres variétés car ici l'olivier est roi, qu'il soit de plantation ou d'ornement. D'ailleurs, l'aspect ornemental constitue le petit plus de la société avec ses pièces centenaires ou millénaires.
Déracinés sur les propriétés familiales du Sud ou achetés dans d'autres régions italiennes, ces arbres au feuillage argenté fascinent, racontent encore des histoires à ceux qui savent écouter, sentir leur éternité. Mais ce n'est pas tout car la maison est aussi connue pour son mobilier - meria, table, secrétaire, buffet - fabriqué par un artisan italien.

        Malgré la sollicitation de Marco et Jean-Michel auprès d'une dizaine d'ébénistes insulaires, aucun n'a souhaité les rejoindre. Il faut dire qu'en raison de son extrême dureté, la grande expérience requise et un matériel spécifique - et un séchage de plusieurs années - le travail du bois d'olivier est infiniment rude.
En attendant, on prépare une nouvelle gamme design qui devrait séduire par le mariage des matières...

        Enfin, très sollicités par une demande insistante et par envie de développer l'offre, Jean-Michel et Marco ont ouvert la danse à d'autres arbres, plantes ornementales, arbres fruitiers, ce qui leur permet d'être acteurs dans les projets de décoration de jardins et parcs émanant de privés, promoteurs, collectivités.
Et si cette activité les occupe fréquemment, on les demande aussi pour la location d'oliviers lors de mariage, inauguration, fête. L'occasion pour l'olivier d'offrir sa plus belle histoire.

Casa di l’Alivu- Route de la Madrague - Lucciana - Tel: 06 77 05 76 32


Santa Lucia di Talla et Montegrossu fêtent l'olivier

        Redonner à l'olivier son rôle dans la micro-région.
Replacer la filière oléicole au cœur du bassin Méditerranéen.
Réunir artisans, producteurs et artistes.
Inciter le développement économique.
Voici les axes sur lesquels reposent les deux foires.


A fiera di Montegrosso

        Lieu de rencontres, le champ de foire est aussi lieu de vie, où l'on entre en toute liberté en plein cœur de la production balanine et insulaire. Sous les oliviers séculaires, le visiteur peut ainsi découvrir sous ses formes les plus diverses la production, la vraie, l'authentique.

        Celle que la centaine de producteurs ou d'exposants invités, présente avec passion à un public toujours autant ravi.
Dans ce lieu où l'huile d'olive est reine, le visiteur pourra, à travers sa visite de l'oliveraie et celle du Moulin de Cassanu, appréhender le renouveau de cette filière, mais surtout rencontrer celles et ceux qui œuvrent pour redonner à l'arburu di vita ses lettres de noblesse.

Foyer rural de Montegrosso - 20214 - Tél. : 04 95 62 81 72.

A fiera di l’oliu novu di Santa Lucia
        Avec leur huile de caractère, à la couleur et au goût particulièrement prononcés, les producteurs du Tallanais font, durant trois jours de mars, la promotion de leur filière à laquelle, ici, on croit beaucoup. Le musée de l'huile d'olive, témoigne de cet attachement et de cette passion pour l'oléiculture.
U Franghjonu, puisqu'il se nomme ainsi, apporte sa pierre à l'édifice.
        Mis à la disposition de l'association des oléiculteurs de l'Alta Rocca, ce musée, autrefois moulin très actif dans les années 20, retrace l'histoire de l'olivier, le travail des hommes, l'évolution technique…pour l'expansion d'une filière ne demandant qu'à poursuivre son développement de manière harmonieuse.

Contact: Mairie Santa Lucia di Tallà : 04 95 78 80 13

La campagne 2003/2004

        L'année 2003 - 2004 a été bien difficile pour quelques oléiculteurs, divers problèmes ont du être abordés, ou pour être plus précis, subis.

        Les incendies du Nebbiu, du Cap et de région d'Urtaca ont causé de gros dommages tant aux vergers anciens qu'à une jeune plantation.
D'autres part, la sécheresse a fortement réduit les quantités de production, dans quelques microrégions telle le Nebbiu où les vergers anciens, non irrigués n'ont pas produit.

        La production restante reste d'excellente qualité dans la majorité des cas de producteurs professionnels, toutes les huiles dégustées correspondent aux critères organoleptiques définis dans le cadre de l'AOC, les huiles provenaient toutes d'olives récoltées à une maturité permettant d'obtenir une huile "douce".

        A ce jour nous pouvons espérer une bonne production pour 2004 - 2005, première année de production avec la mention AOC, pour cette année, en accord avec l'INAO, les producteurs de Corse pourront à nouveau utiliser le petit macaron "Huile d'olive de Corse" qui leur permet de bien identifier leur huile.

Joëlle Hennemann